και εαν εξαφανίζαμε τους ανδρες απο τις ομαδικές φωτογραφίες?

Capture d'écran de la vidéo de "Elle" UK.

Capture d’écran de la vidéo de «Elle» UK.

Quand il n’est pas utilisé pour rajouter un sourire à une femme pendant une conférence Apple, le logiciel Photoshop peut aussi servir à dénoncer le sexisme. Le magazine Elle a lancé au début du mois la campagne #ElleFeminism. Elle est accompagnée d’une vidéo dans laquelle les hommes sont retirés des photos de groupe de professions prestigieuses – acteurs, présentateurs d’émissions de télévision –, et dans les lieux de pouvoir, comme à la Maison Blanche ou aux Nations unies.

La vidéo veut mettre en évidence le manque de femmes aux postes de décision, un phénomène que l’on nomme le «plafond de verre», de l’anglais glass ceiling. Dans le monde politique, la vidéo montre la solitude de «cheffes» d’Etat comme la chancelière allemande Angela Merkel, ou encore la reine Elizabeth II, entourées d’homologues très masculins.

Dans le secteur de l’entreprise, les inégalités hommes-femmes ont à nouveau été dénoncées en France par le récent rapport sur la Féminisation des instances dirigeantes présenté par la secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes Pascale Boistard.

La campagne #ElleFeminism faisant disparaître les hommes n’est pas sans rappeler le petit scandale provoqué par la «une» du journal israélien orthodoxe HaMevasser, qui au lendemain de la marche républicaine du 11 janvier en réaction aux attentats des 7, 8 et 9 janvier en France, avait retiré de la photo les femmes présentent dans le cortège des dirigeants du monde, à Paris. Angela Merkel avait, par exemple, été effacée. En réaction, un média satirique irlandais avait alors réalisé un autre montage où tous les hommes disparaissaient.

Dans le monde de la musique, le site Pixable s’était amusé en avril à modifier les affiches de festival en retirant tous les groupes qui n’étaient constitués que d’hommes. Ainsi, sur les 166 groupes se produisant au très populaire festival Coachella, seuls 26 d’entre eux contenaient au moins une femme. Le ratio était de 13 sur 46 pour les groupes qui ont participé au Pitchfork Festival cet été à Chicago.

via http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/10/19/et-si-on-faisait-disparaitre-les-hommes-des-photos-officielles/?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=GEKo22ryWxM

Advertisements